50 € TTC

Par G. LAUZADE & C. ROUX, 894 pages, 1985

Une dizaine d’années seulement après sa publication, le « Clauzenda » (Les Lichens: Etude biologique et flore illustrée, par OZENDA et CLAUZADE, Paris, 1970) avait considérablement vieilli, d’autant plus que lors de sa parution il était déjà insuffisant à certains égards. Rédigé par des botanistes connaissant surtout la flore des Alpes occidentales et de la Région méditerranéenne, il comporte en effet de nombreuses lacunes en ce qui concerne la France occidentale. Ainsi, beaucoup de lichens fréquents au Portugal, en Galice, au Pays-Basque, en Irlande et en Grande-Bretagne sont passés sous silence bien qu’existant également en Bretagne et dans les Pyrénées atlantiques. Par ailleurs, c’est avant tout un ouvrage de compilation comportant un assez grand nombre d’inexactitudes. Malgré la richesse des illustrations, on peut également reprocher à ce livre son prix excessif et l’insuffisance des dessins. Enfin, durant ces dix dernières années, la systématique des lichens a beaucoup progressé, ce qui s’est traduit par de nombreux changements nomenclaturaux. Il s’avérait donc indispensable de rédiger une nouvelle flore des lichens de France plus complète et plus exacte, ce que nous avons entrepris dès 1980. Cependant, comme il existe certainement en France de nombreux lichens européens qui n’y ont pas encore été signalés, nous avons décidé de modifier le projet initial et de prendre en considération toutes les espèces connues jusqu’ici en Europe occidentale Açores non comprises, à cause de leur flore à affinités subtropicales bien différente de la flore française), depuis le N de l’Ecosse et le centre de la Scandinavie jusqu’au S de la Péninsule ibérique, à la Sicile et à la Yougoslavie, et du NW de l’Irlande jusqu’à la Moravie et l’Autriche, en débordant parfois les limites de cet ensemble. Ce livre étant uniquement un ouvrage de détermination, dans sa partie générale sont traitées exclusivement les notions indispensables à la détermination des espèces. Aux photographies si abondantes dans le « Clauzenda », ont été préférés les dessins et les schémas, souvent plus utiles pour l’identification et en tout cas moins onéreux pour l’édition. De plus, si cette nouvelle flore constitue bien sûr, elle aussi, essentiellement un travail de compilation, nous avons tout de même examiné les types de nombreux taxons jusqu’ici mal connus. Enfin, nous avons choisi de rédiger cet ouvrage dans la Langue Internationale, proposée par le Dr. Zamenhof en 1887 et plus connue sous le nom d’Espéranto, parce qu’il est à notre avis indispensable, à l’heure actuelle, que les scientifiques, sinon tous les hommes, adoptent une langue internationale (sans bien entendu abandonner leur langue maternelle qui fait partie de leur culture). Or, aucune des langues nationales, même parmi les plus utilisées dans le monde (anglo-américain, allemand, espagnol, français, russe) ne peut prétendre à devenir une langue internationale à cause d’un manque de logique et de précision, d’expressions idiomatiques, d’ambiguïtés et de difficultés tant grammaticales que de prononciation. Seule la Langue Internationale convient admirablement grâce à sa simplicité grammaticale – aucune règle ne présentant d’exception-, à la facilité de sa prononciation, à sa parenté sémantique avec les langues latines et germaniques – les plus connues des scientifiques du monde entier – et structurale avec de nombreuses langues non indo-européennes, à sa logique, sa précision et sa concision, les nuances les plus subtiles pouvant s’exprimer sans ambiguïté avec le minimum de mots. Comme les clés de détermination sont construites sur une structure grammaticale simple et un vocabulaire scientifique d’acquisition rapide, l’utilisation de cette flore ne saurait présenter de difficulté majeure ni requérir un effort important de la part d’un non-Espérantiste.

Note : Généralités sur les lichens et leur détermination, traduction par L. VAILLE de la 1ère partie (pages 9 à 69) du Likenoj (dessins non reproduits) (extrait du bulletin S.B.C.O., nouvelle série, tome 18, 1987, pages 147 à 176) suivi de Likenoj de okcidenta Europo, Suplemento 2a, rédigé en Esperanto par G. CLAUZADE et C. ROUX (extrait du même bulletin S.B.C.O., pages 177 à 214) Ces deux textes brochés ensemble en un seul fascicule sont désormais épuisés mais téléchargeables :

Visualiser ou télécharger le document en PDF